La fête des bateaux-dragons

Publié par Krys 克丽丝 le vendredi 19 juin 2020

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

Bientôt nous célébrerons la fête des bateaux-dragons, l’une des fêtes les plus célébrées de Chine ! Voici quelques petites choses à connaitre sur cette fête :

Tout d’abord il faut savoir que son nom chinois, Duanwu Jie 端午节, ne signifie pas du tout « bateaux-dragons ». D’ailleurs on ne lui donne pas un tel nom en Chine. Duanwu correspond à à la septième branche terrestre d’un cycle sexagésimal, cycle que la Chine utilisait à l’époque pour compter les jours. On l’appelle également Wuyue Jie 五月节 qui signifie la fête du 5e jour du 5e mois.  Le nom bateaux dragons a été nommé ainsi par les Occidentaux dû aux célèbres courses que l’on peut voir lors de ce festival. D’ailleurs il faut savoir qu’elle fait partie du Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité fait par l’Unesco depuis 2009 !

Qu’est-ce que l’on fait lors de cette fête ?

1. Regarder une course de bateaux-dragons

Il est possible de regarder ces célèbres courses de bateaux-dragons dans des villes où il y a une mer ou une rivière. Ces bateaux sont composés de rameurs (environ 10 à 20 selon la longueur du bateau) répartis en 2 rangées. Ceux du milieu aident à garder le bateau en équilibre et ceux de derrière la vitesse. Les rames ne sont aucunement attachées au bateau et sont directement contrôlées par les rameurs. Ces rames représentent les dents du dragon caressant l’eau. Il y a le superviseur qui est celui qui voit tout ce qui se passe et qui permet de signaler les dangers à l’équipe. Concernant les spécificités du bateau, on y trouve un tambour qui permet à l’équipe de garder le rythme et de rester synchronisé. Et finalement cette fameuse tête de dragon ! N’oublions pas qu’en Chine, en plus de signifier le pouvoir et la force, les dragons sont les maîtres du ciel mais aussi de l’eau ! Au début de la course les yeux du dragon sont peints en rouge pour signifier son réveil ! 


2. Manger des Zongzi 粽子

Ces fameuses boulettes de riz qu’on pourrait comparer aux onigiris japonais qui sont fourrées soit d’une farce sucrée (haricots rouges, jujubes) ou salée (viande de porc, oeuf). Généralement les Nordistes les préfèrent sucrées et les Sudistes salées. La ville réputée pour ces spécialités est la ville de Jiaxing dans le Zhejiang. Les marques les plus réputées étant Wu Fang Zhai et Nian Nian Lao Lao. 


3. Mettre des herbes protectrices à la porte d’entrée

On fixe à la porte d’entrée un bouquet d’armoise et d’acore odorant que l’on considère comme des plantes protectrices. En plus de servir de répulsif aux insectes et autres nuisibles, on dit aussi qu’elles repoussent les maladies et les mauvais esprits. En Chine, on dit que lors du festival de Duanwu on fait partir les 5 nuisibles : les serpents, les scorpions, les centipèdes, les salamandres et les geckos. 


4. Faire porter aux enfants des petites pochettes 

On crée pour les enfants des petites pochettes contenant une poudre qui leur permettrait de ne pas tomber malade et qu'on attache généralement autour du cou. 


5. On porte des bracelets rouges

On fait porter aux enfants des petites cordelettes rouges, couleur porte-bonheur, que l’on tresse en bracelet afin de protéger des mauvais esprits. Les garçons les portent généralement autour du poignet et les filles quant à elles les portent soit à la cheville soit autour de la taille. 


6.Boire du vin soufré

Même si boire du vin soufré ne se fait plus car cela faisait beaucoup trop de victimes, à l’époque on buvait du vin soufré afin de faire peur aux nuisibles tels que les serpents. D’ailleurs ça devrait vous rappeler la célèbre légende du serpent blanc. 

Et comme dans chaque célébration chinoise il y a bien évidemment une légende. La fête des bateaux-dragons rend hommage au Ministre du Roi du Royaume de Chu et poète Qu Yuan  屈原(-340-248). Qu Yuan fut accusé de trahison et exilé du royaume après avoir été lui même trahi par ses officiers. Après des années d’exil et afin de protester contre la corruption qu’il y avait à l’époque, il se jeta dans la rivière Miluo. Après avoir entendu la terrible nouvelle, des villageois qui le tenait en grande estime partirent à la recherche de son corps sur des bateaux. Ils firent retentir les tambours afin d’effrayer les poissons et envoyèrent du riz gluant entouré dans des feuilles de bambou dans la rivière afin d’éloigner les poissons du corps. En plus de ces célébrations, Duanwu Jie était considéré comme le jour des poètes afin de rendre hommage à ce célèbre poète.

Pour la petite histoire, les bateaux des villageois n’arboraient absolument pas une tête de dragon ! C’est une culture qui nous vient des populations des Plaines centrales (considérées comme le berceau de la population Chinoise : provinces du Shanxi, Henan, Sud du Hebei et Ouest du Shandong), de la culture Jingchu (du royaume de Chu) et des minorités. C’étaient des cultures qui vénéraient le Roi Dragon. Et, au début des grandes chaleurs et des épidémies, on célébrait le réveil de son hibernation afin d’assurer de bonnes récoltes et de guérir les maladies. Des combats de bateaux avaient lieu et ceux qui se noyaient étaient considérés comme des sacrifices. C’est donc comme cela que fut crée ces bateaux à tête de dragon.

Aimez-vous ce festival ?

Publié par Krys 克丽丝

"On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible à l’œil nu"
Saint Exupéry

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

La fête des bateaux-dragons

Publié par Krys 克丽丝 le vendredi 19 juin 2020

Bientôt nous célébrerons la fête des bateaux-dragons, l’une des fêtes les plus célébrées de Chine ! Voici quelques petites choses à connaitre sur cette fête :

Tout d’abord il faut savoir que son nom chinois, Duanwu Jie 端午节, ne signifie pas du tout « bateaux-dragons ». D’ailleurs on ne lui donne pas un tel nom en Chine. Duanwu correspond à à la septième branche terrestre d’un cycle sexagésimal, cycle que la Chine utilisait à l’époque pour compter les jours. On l’appelle également Wuyue Jie 五月节 qui signifie la fête du 5e jour du 5e mois.  Le nom bateaux dragons a été nommé ainsi par les Occidentaux dû aux célèbres courses que l’on peut voir lors de ce festival. D’ailleurs il faut savoir qu’elle fait partie du Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité fait par l’Unesco depuis 2009 !

Qu’est-ce que l’on fait lors de cette fête ?

1. Regarder une course de bateaux-dragons

Il est possible de regarder ces célèbres courses de bateaux-dragons dans des villes où il y a une mer ou une rivière. Ces bateaux sont composés de rameurs (environ 10 à 20 selon la longueur du bateau) répartis en 2 rangées. Ceux du milieu aident à garder le bateau en équilibre et ceux de derrière la vitesse. Les rames ne sont aucunement attachées au bateau et sont directement contrôlées par les rameurs. Ces rames représentent les dents du dragon caressant l’eau. Il y a le superviseur qui est celui qui voit tout ce qui se passe et qui permet de signaler les dangers à l’équipe. Concernant les spécificités du bateau, on y trouve un tambour qui permet à l’équipe de garder le rythme et de rester synchronisé. Et finalement cette fameuse tête de dragon ! N’oublions pas qu’en Chine, en plus de signifier le pouvoir et la force, les dragons sont les maîtres du ciel mais aussi de l’eau ! Au début de la course les yeux du dragon sont peints en rouge pour signifier son réveil ! 


2. Manger des Zongzi 粽子

Ces fameuses boulettes de riz qu’on pourrait comparer aux onigiris japonais qui sont fourrées soit d’une farce sucrée (haricots rouges, jujubes) ou salée (viande de porc, oeuf). Généralement les Nordistes les préfèrent sucrées et les Sudistes salées. La ville réputée pour ces spécialités est la ville de Jiaxing dans le Zhejiang. Les marques les plus réputées étant Wu Fang Zhai et Nian Nian Lao Lao. 


3. Mettre des herbes protectrices à la porte d’entrée

On fixe à la porte d’entrée un bouquet d’armoise et d’acore odorant que l’on considère comme des plantes protectrices. En plus de servir de répulsif aux insectes et autres nuisibles, on dit aussi qu’elles repoussent les maladies et les mauvais esprits. En Chine, on dit que lors du festival de Duanwu on fait partir les 5 nuisibles : les serpents, les scorpions, les centipèdes, les salamandres et les geckos. 


4. Faire porter aux enfants des petites pochettes 

On crée pour les enfants des petites pochettes contenant une poudre qui leur permettrait de ne pas tomber malade et qu'on attache généralement autour du cou. 


5. On porte des bracelets rouges

On fait porter aux enfants des petites cordelettes rouges, couleur porte-bonheur, que l’on tresse en bracelet afin de protéger des mauvais esprits. Les garçons les portent généralement autour du poignet et les filles quant à elles les portent soit à la cheville soit autour de la taille. 


6.Boire du vin soufré

Même si boire du vin soufré ne se fait plus car cela faisait beaucoup trop de victimes, à l’époque on buvait du vin soufré afin de faire peur aux nuisibles tels que les serpents. D’ailleurs ça devrait vous rappeler la célèbre légende du serpent blanc. 

Et comme dans chaque célébration chinoise il y a bien évidemment une légende. La fête des bateaux-dragons rend hommage au Ministre du Roi du Royaume de Chu et poète Qu Yuan  屈原(-340-248). Qu Yuan fut accusé de trahison et exilé du royaume après avoir été lui même trahi par ses officiers. Après des années d’exil et afin de protester contre la corruption qu’il y avait à l’époque, il se jeta dans la rivière Miluo. Après avoir entendu la terrible nouvelle, des villageois qui le tenait en grande estime partirent à la recherche de son corps sur des bateaux. Ils firent retentir les tambours afin d’effrayer les poissons et envoyèrent du riz gluant entouré dans des feuilles de bambou dans la rivière afin d’éloigner les poissons du corps. En plus de ces célébrations, Duanwu Jie était considéré comme le jour des poètes afin de rendre hommage à ce célèbre poète.

Pour la petite histoire, les bateaux des villageois n’arboraient absolument pas une tête de dragon ! C’est une culture qui nous vient des populations des Plaines centrales (considérées comme le berceau de la population Chinoise : provinces du Shanxi, Henan, Sud du Hebei et Ouest du Shandong), de la culture Jingchu (du royaume de Chu) et des minorités. C’étaient des cultures qui vénéraient le Roi Dragon. Et, au début des grandes chaleurs et des épidémies, on célébrait le réveil de son hibernation afin d’assurer de bonnes récoltes et de guérir les maladies. Des combats de bateaux avaient lieu et ceux qui se noyaient étaient considérés comme des sacrifices. C’est donc comme cela que fut crée ces bateaux à tête de dragon.

Aimez-vous ce festival ?
Envoyez nous vos articles !