5 règles de politesse pour ne pas faire d'impairs en Chine

Publié le vendredi 03 janvier 2020

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

Vue d'ensemble autour de 5 règles de politesse pour ne pas commettre de maladresses dans l'Empire du Milieu.

Henri Bergson disait que la politesse était la grâce de l'esprit, et bien justement pour faire preuve d'un peu d'élégance avec nos esprits français dans un pays qui n'est pas sans nous réconcilier avec la spiritualité, nous allons tenter de nous rapprocher des us et coutumes de la Chine

Règle 1 : maîtriser quelques mots de politesse

En parlant un peu le mandarin, langue officielle de la Chine, les Chinois sauront vous démontrer toute leur gratitude. Certes ce ne sont que quelques mots à côté des 8 000 qu'un Chinois peut connaître, mais ils produiront toujours leur petit effet. Et c'est justement ce que s'évertue d'appliquer l'outil les Petits Mandarins en acquérant rapidement et facilement les bases du mandarin. D'autant plus que la méthode d'apprentissage fut le coup de cœur du jury de l'i-nnovation pédagogique 2016.

À présent, nous vous donnons quelques mots basiques. En mandarin bonjour s'écrit ni hao, au revoir c'est zai jian, merci c'est xie xie, oui c'est shi et non c'est bu shi, santé c'est ganbei.

Règle 2 : veiller à la tonalité de sa voix

Dire que les Chinois sont posés et maîtrisent leurs émotions n'est pas un cliché. En Chine, le contrôle de ses émotions, aussi bien ses bonheurs que ses accès de colère, est apparent. Par exemple, vous ne verrez jamais un Chinois s'énerver en public ou en venir aux mains alors qu'un chauffard lui a grillé la priorité.

Le calme et la tranquillité passent par la maîtrise de la tonalité de sa voix, mais également par le contrôle du mouvement de ses mains. Ce qu'il ne veut pas pour autant dire que nous ne pouvons pas parler fort. En effet, nous pouvons parler fortement sans pour autant s'agiter.

Règle 3 : pas de bise

Les Chinois sont des êtres pudiques, calmes et discrets, et la moindre effusion est très mal perçue. Une bise, une accolade, voire une embrassade est considérée comme déplacé. D'ailleurs, les couples – à part dans les grandes villes chinoises – ne démontrent aucune démonstration affective. Pas même un baiser.

Pour dire bonjour, on penche légèrement la tête vers le bas pour témoigner de son respect. Néanmoins, il ne faut pas non plus s'incliner, c'est une gestuelle provenant du Japon. Il faut savoir que les deux pays ont eu quelques différents par le passé. Mais l'on peut observer des poignées de mains en Chine, cette pratique s'accomplit seulement dans la sphère professionnelle. Et encore, on le fait dans la discrétion.

Règle 4 : partager le même plat

Autant en France, nous avons notre assiette à nous pour manger, autant en Chine ce sont plusieurs plats que l'on met sur la table, à partir duquel chacun se sert pour manger. Autrement dit, la nourriture se partage à partir des plats présentés sur la table. Le bol de riz peut faire exception à cette coutume. Donc si vous vous retrouvez à plusieurs au restaurant en Chine, ne commettez pas l'impair de commander votre plat pour le manger dans votre assiette. Le plat commandé est pour tout le monde.

Règle 5 : trinquer avant de boire

En Chine, le plus souvent c'est l'invité qui trinque, et dans des occasions exceptionnelles, c'est l'hôte qui le fait. Mais tant que les verres n'ont pas été choqués, et surtout tant qu'il n'a pas porté le verre à ses lèvres, on ne boit pas au risque de le déconsidérer devant les autres. Il arrive même qu'il y ait dans un même repas plusieurs « trinquages ».

Pour terminer sur une note spirituelle comme nous l'avions commencé, nous pouvons toujours nous inspirer de la célèbre citation de Montaigne « La politesse coûte peu et achète tout ».

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

5 règles de politesse pour ne pas faire d'impairs en Chine

Publié le vendredi 03 janvier 2020

Vue d'ensemble autour de 5 règles de politesse pour ne pas commettre de maladresses dans l'Empire du Milieu.

Henri Bergson disait que la politesse était la grâce de l'esprit, et bien justement pour faire preuve d'un peu d'élégance avec nos esprits français dans un pays qui n'est pas sans nous réconcilier avec la spiritualité, nous allons tenter de nous rapprocher des us et coutumes de la Chine

Règle 1 : maîtriser quelques mots de politesse

En parlant un peu le mandarin, langue officielle de la Chine, les Chinois sauront vous démontrer toute leur gratitude. Certes ce ne sont que quelques mots à côté des 8 000 qu'un Chinois peut connaître, mais ils produiront toujours leur petit effet. Et c'est justement ce que s'évertue d'appliquer l'outil les Petits Mandarins en acquérant rapidement et facilement les bases du mandarin. D'autant plus que la méthode d'apprentissage fut le coup de cœur du jury de l'i-nnovation pédagogique 2016.

À présent, nous vous donnons quelques mots basiques. En mandarin bonjour s'écrit ni hao, au revoir c'est zai jian, merci c'est xie xie, oui c'est shi et non c'est bu shi, santé c'est ganbei.

Règle 2 : veiller à la tonalité de sa voix

Dire que les Chinois sont posés et maîtrisent leurs émotions n'est pas un cliché. En Chine, le contrôle de ses émotions, aussi bien ses bonheurs que ses accès de colère, est apparent. Par exemple, vous ne verrez jamais un Chinois s'énerver en public ou en venir aux mains alors qu'un chauffard lui a grillé la priorité.

Le calme et la tranquillité passent par la maîtrise de la tonalité de sa voix, mais également par le contrôle du mouvement de ses mains. Ce qu'il ne veut pas pour autant dire que nous ne pouvons pas parler fort. En effet, nous pouvons parler fortement sans pour autant s'agiter.

Règle 3 : pas de bise

Les Chinois sont des êtres pudiques, calmes et discrets, et la moindre effusion est très mal perçue. Une bise, une accolade, voire une embrassade est considérée comme déplacé. D'ailleurs, les couples – à part dans les grandes villes chinoises – ne démontrent aucune démonstration affective. Pas même un baiser.

Pour dire bonjour, on penche légèrement la tête vers le bas pour témoigner de son respect. Néanmoins, il ne faut pas non plus s'incliner, c'est une gestuelle provenant du Japon. Il faut savoir que les deux pays ont eu quelques différents par le passé. Mais l'on peut observer des poignées de mains en Chine, cette pratique s'accomplit seulement dans la sphère professionnelle. Et encore, on le fait dans la discrétion.

Règle 4 : partager le même plat

Autant en France, nous avons notre assiette à nous pour manger, autant en Chine ce sont plusieurs plats que l'on met sur la table, à partir duquel chacun se sert pour manger. Autrement dit, la nourriture se partage à partir des plats présentés sur la table. Le bol de riz peut faire exception à cette coutume. Donc si vous vous retrouvez à plusieurs au restaurant en Chine, ne commettez pas l'impair de commander votre plat pour le manger dans votre assiette. Le plat commandé est pour tout le monde.

Règle 5 : trinquer avant de boire

En Chine, le plus souvent c'est l'invité qui trinque, et dans des occasions exceptionnelles, c'est l'hôte qui le fait. Mais tant que les verres n'ont pas été choqués, et surtout tant qu'il n'a pas porté le verre à ses lèvres, on ne boit pas au risque de le déconsidérer devant les autres. Il arrive même qu'il y ait dans un même repas plusieurs « trinquages ».

Pour terminer sur une note spirituelle comme nous l'avions commencé, nous pouvons toujours nous inspirer de la célèbre citation de Montaigne « La politesse coûte peu et achète tout ».

Envoyez nous vos articles !