Les différentes langues parlées en Chine

Publié par Hiba Aouad le vendredi 29 mai 2020

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

Selon les régions, il existe plusieurs langues parlées en Chine. On parle aussi de « chinois parlé » ou de « dialectes chinois ». En effet, les différences entre les langues parlées sont généralement inintelligibles mutuellement, ce qui ouvre un débat quant à l’appellation du mot « langue » ou « dialecte » pour les définir. Aujourd’hui, nous ne rentrerons pas dans ce débat mais nous allons découvrir, ensemble, les différentes langues parlées en Chine.

Tout d’abord, il est bon à savoir que les chinois différencient la langue écrite, 文 Wén, de la langue parlée, 语 Yǔ. La langue parlée est généralement appelée Hanyu (汉语) et reprend donc les différentes langues ci-dessous :

Commençons par le mandarin (北方話), à ne pas confondre avec le mandarin standard (également appelé « mandarin ») qui est la langue officielle du pays. Le mandarin (北方話) est donc un groupe de dialectes parlés du Nord au Sud-Ouest de la Chine continentale.

Nous avons ensuite le Wu (吳語) qui comprend le dialecte de Shanghai et qui est parlé dans les provinces du Jiangsu et du Zhejiang. La particularité du Wu est qu’il fait partie des langues chinoises ayant gardé les initiales telles que /b/, /d/, /g/, /z/ etc.

Continuons avec le Hakka – ou Kejia (客家話) parlé dans diverses provinces du Sud de la Chine continentale par les Hakkas, à Taiwan ainsi que dans divers endroits de l’Asie du Sud. Cette langue a gardé de nombreuses caractéristiques du chinois médiéval, contrairement aux dialectes que l’on retrouve dans le Nord : elle utilise les finales nasales telles que -m -n -ŋ, les finales occlusives -p -t -k, et totalise 6 tons (certains dialectes du Hakka en ont 7). Enfin, les initiales sonores du chinois médiéval sont transformées en initiales aspirées muettes.

Ensuite, nous avons le Min (閩語) parlé au Fujian, à Taiwan et dans certaines parties du Sud-Est de l’Asie (Malaisie, Philippines, Singapour). Le Min est le seul groupe de langues parlées qui ne peut être dérivé du chinois médiéval dû à sa diversité interne. Il se compose de 7 groupes : Le Min Nan comprenant les Hokkien, Teochew et Taïwanais. Le Min Dong, le Min Bei, le Min Zhong, le Puxian, le Qiong Wen et le Shao Jiang. Nous ne détaillerons pas ces différents groupes composant la langue du Min ici mais nous vous invitons à faire vos petites recherches pour les plus curieux d’entre vous.

Poursuivons avec le Cantonais (粵語) parlé au Guangdong, dans la région autonome du Guangxi, Hong Kong, Macao ainsi que des parties du Sud-Est de l’Asie. Le Cantonais comprend tous les dialectes Yue tel que le Taishanais par exemple. Certains de ces dialectes sont composés de jeux de tons imbriqués avec des variétés totalisant 9 ou 10 tons. Le Yue se compose de consonnes finales issues du chinois médiéval comme le Hakka.

Nous avons ensuite le Xiang (湘語) parlé en province du Hunan. Le Xiang se distingue en 2 types : « l’ancien » type et le « nouveau » type qui se rapproche du mandarin.
Enfin, nous avons le Gan (贛語) parlé au Jiangxi. Le Gan fut proche des dialectes du Hakka à l’époque, on parlait même de « Hakka-Gan », terme désormais obsolète.

Il existe bien sûr d’autres langues parlées telles que le Hui (徽語) parlé dans la province de Anhui généralement classé avec le Gan, le Jin (晉語) généralement classé avec le mandarin ainsi que le Pinghua (平話), souvent classé avec le Cantonais.


Pour conclure, le mandarin standard est considéré comme la langue officielle de la Chine, une langue plus formelle appliquée dans le système d’éducation chinois tandis que les dialectes locaux sont considérés comme étant plus intimes, utilisés en famille et entre amis et permettant de s’intégrer plus facilement dans la région dans laquelle on emménage par exemple. C’est d’ailleurs pour cette diversité linguistique que les programmes télévisés sont constamment sous-titrés (la langue écrite étant comprise par tous les Chinois, comme expliqué plus haut). Sachez également qu’il n’est pas rare de voir deux Chinois échanger par mail plutôt que par téléphone lorsque ces derniers n’arrivent pas à se comprendre.

Nous espérons vous en avoir appris plus sur les différentes langues existantes en Chine, leurs dialectes, ainsi que leurs particularités. 
Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

Les différentes langues parlées en Chine

Publié par Hiba Aouad le vendredi 29 mai 2020

Selon les régions, il existe plusieurs langues parlées en Chine. On parle aussi de « chinois parlé » ou de « dialectes chinois ». En effet, les différences entre les langues parlées sont généralement inintelligibles mutuellement, ce qui ouvre un débat quant à l’appellation du mot « langue » ou « dialecte » pour les définir. Aujourd’hui, nous ne rentrerons pas dans ce débat mais nous allons découvrir, ensemble, les différentes langues parlées en Chine.

Tout d’abord, il est bon à savoir que les chinois différencient la langue écrite, 文 Wén, de la langue parlée, 语 Yǔ. La langue parlée est généralement appelée Hanyu (汉语) et reprend donc les différentes langues ci-dessous :

Commençons par le mandarin (北方話), à ne pas confondre avec le mandarin standard (également appelé « mandarin ») qui est la langue officielle du pays. Le mandarin (北方話) est donc un groupe de dialectes parlés du Nord au Sud-Ouest de la Chine continentale.

Nous avons ensuite le Wu (吳語) qui comprend le dialecte de Shanghai et qui est parlé dans les provinces du Jiangsu et du Zhejiang. La particularité du Wu est qu’il fait partie des langues chinoises ayant gardé les initiales telles que /b/, /d/, /g/, /z/ etc.

Continuons avec le Hakka – ou Kejia (客家話) parlé dans diverses provinces du Sud de la Chine continentale par les Hakkas, à Taiwan ainsi que dans divers endroits de l’Asie du Sud. Cette langue a gardé de nombreuses caractéristiques du chinois médiéval, contrairement aux dialectes que l’on retrouve dans le Nord : elle utilise les finales nasales telles que -m -n -ŋ, les finales occlusives -p -t -k, et totalise 6 tons (certains dialectes du Hakka en ont 7). Enfin, les initiales sonores du chinois médiéval sont transformées en initiales aspirées muettes.

Ensuite, nous avons le Min (閩語) parlé au Fujian, à Taiwan et dans certaines parties du Sud-Est de l’Asie (Malaisie, Philippines, Singapour). Le Min est le seul groupe de langues parlées qui ne peut être dérivé du chinois médiéval dû à sa diversité interne. Il se compose de 7 groupes : Le Min Nan comprenant les Hokkien, Teochew et Taïwanais. Le Min Dong, le Min Bei, le Min Zhong, le Puxian, le Qiong Wen et le Shao Jiang. Nous ne détaillerons pas ces différents groupes composant la langue du Min ici mais nous vous invitons à faire vos petites recherches pour les plus curieux d’entre vous.

Poursuivons avec le Cantonais (粵語) parlé au Guangdong, dans la région autonome du Guangxi, Hong Kong, Macao ainsi que des parties du Sud-Est de l’Asie. Le Cantonais comprend tous les dialectes Yue tel que le Taishanais par exemple. Certains de ces dialectes sont composés de jeux de tons imbriqués avec des variétés totalisant 9 ou 10 tons. Le Yue se compose de consonnes finales issues du chinois médiéval comme le Hakka.

Nous avons ensuite le Xiang (湘語) parlé en province du Hunan. Le Xiang se distingue en 2 types : « l’ancien » type et le « nouveau » type qui se rapproche du mandarin.
Enfin, nous avons le Gan (贛語) parlé au Jiangxi. Le Gan fut proche des dialectes du Hakka à l’époque, on parlait même de « Hakka-Gan », terme désormais obsolète.

Il existe bien sûr d’autres langues parlées telles que le Hui (徽語) parlé dans la province de Anhui généralement classé avec le Gan, le Jin (晉語) généralement classé avec le mandarin ainsi que le Pinghua (平話), souvent classé avec le Cantonais.


Pour conclure, le mandarin standard est considéré comme la langue officielle de la Chine, une langue plus formelle appliquée dans le système d’éducation chinois tandis que les dialectes locaux sont considérés comme étant plus intimes, utilisés en famille et entre amis et permettant de s’intégrer plus facilement dans la région dans laquelle on emménage par exemple. C’est d’ailleurs pour cette diversité linguistique que les programmes télévisés sont constamment sous-titrés (la langue écrite étant comprise par tous les Chinois, comme expliqué plus haut). Sachez également qu’il n’est pas rare de voir deux Chinois échanger par mail plutôt que par téléphone lorsque ces derniers n’arrivent pas à se comprendre.

Nous espérons vous en avoir appris plus sur les différentes langues existantes en Chine, leurs dialectes, ainsi que leurs particularités. 

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chinois_parl%C3%A9
Envoyez nous vos articles !