Les pieds bandés

Publié par Hiba Aouad le vendredi 03 avril 2020

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

Les pieds bandés représentent une ancienne coutume chinoise datant de plus de onze siècles. Cette pratique était d’abord faite sur les petites filles et jeunes femmes issues de classes sociales favorisées puis cela est très vite devenu un véritable effet de mode. Découvrons ensemble l’histoire des pieds bandés.

D’où vient cette coutume ?

L’origine de cette coutume daterait du Xe siècle, lorsque l’empereur demanda à son épouse de se bander les pieds afin d’exécuter la danse du lotus censée accroître son désir.  Depuis, cette coutume est entrée dans les mœurs des jeunes chinoises et est devenue une véritable tradition. Cette dernière représentait la richesse et l’appartenance à un statut social élevé. Les femmes aux pieds bandés ne pouvaient pas se déplacer longtemps et devaient alors effectuer des tâches domestiques moindres, chose que ne pouvait se permettre les femmes d’un rang social pauvre.



D'une simple coutume à une véritable tradition.

La petite taille des pieds étant grandement appréciée et le fait de pouvoir marier sa fille à un homme fortuné poussa les familles à créer une véritable tradition de pieds bandés. Généralement, cette pratique commençait lorsque les petites filles avaient environ 5 ans. Leur but était d’atteindre la taille idéale nommée lotus d’or qui était de 7,5 centimètres. Pour ce faire, on commençait d’abord par tremper les pieds dans de l’eau chaude (ou du sang animal mélangé à des herbes) puis on pliait tous les orteils, excepté le gros orteil, contre la plante du pied. La voûte plantaire était courbée pour rétrécir la taille du pied au maximum afin de lui donner la forme d’un bouton de lotus. Les bandes qui recouvraient le pied devaient être changées régulièrement. Les pieds, quant à eux, devaient être trempés dans une solution antiseptique.


Quelles ont été les conséquences ?

Les orteils pliés, les pieds serrés dans des chaussures spéciales dont la taille diminuait au fil du temps, créèrent de véritables problèmes à ces jeunes femmes. La circulation sanguine était affectée, ce qui engendra des nécroses, des infections et des fractures. Certaines femmes perdirent leurs orteils, chose non déplaisante pour elles d’ailleurs. Cela signifiait que la taille du pied pouvait être plus petite encore. Beaucoup de femmes moururent de septicémie suite à cette pratique de pieds bandés.


Quelle est la signification de cette coutume ?

Cette pratique était considérée comme du véritable fétichisme. En effet, les pieds bandés représentaient une zone érogène selon leur manière d’utilisation, un véritable fantasme à critère principalement esthétique.

Une pratique sexiste à connotation sexuelle qui excitait les hommes voyant de jeunes femmes marcher doucement, les hanches ballantes, dans les rues. Il semblerait aussi que la position des orteils repliés vers la plante du pied rendrait les muscles vaginaux plus serrés, ce qui augmenterait le plaisir sexuel des hommes.


Une tradition désormais interdite qui aura traumatisée de nombreuses femmes chinoises durant des siècles.
Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

Les pieds bandés

Publié par Hiba Aouad le vendredi 03 avril 2020

Les pieds bandés représentent une ancienne coutume chinoise datant de plus de onze siècles. Cette pratique était d’abord faite sur les petites filles et jeunes femmes issues de classes sociales favorisées puis cela est très vite devenu un véritable effet de mode. Découvrons ensemble l’histoire des pieds bandés.

D’où vient cette coutume ?

L’origine de cette coutume daterait du Xe siècle, lorsque l’empereur demanda à son épouse de se bander les pieds afin d’exécuter la danse du lotus censée accroître son désir.  Depuis, cette coutume est entrée dans les mœurs des jeunes chinoises et est devenue une véritable tradition. Cette dernière représentait la richesse et l’appartenance à un statut social élevé. Les femmes aux pieds bandés ne pouvaient pas se déplacer longtemps et devaient alors effectuer des tâches domestiques moindres, chose que ne pouvait se permettre les femmes d’un rang social pauvre.



D'une simple coutume à une véritable tradition.

La petite taille des pieds étant grandement appréciée et le fait de pouvoir marier sa fille à un homme fortuné poussa les familles à créer une véritable tradition de pieds bandés. Généralement, cette pratique commençait lorsque les petites filles avaient environ 5 ans. Leur but était d’atteindre la taille idéale nommée lotus d’or qui était de 7,5 centimètres. Pour ce faire, on commençait d’abord par tremper les pieds dans de l’eau chaude (ou du sang animal mélangé à des herbes) puis on pliait tous les orteils, excepté le gros orteil, contre la plante du pied. La voûte plantaire était courbée pour rétrécir la taille du pied au maximum afin de lui donner la forme d’un bouton de lotus. Les bandes qui recouvraient le pied devaient être changées régulièrement. Les pieds, quant à eux, devaient être trempés dans une solution antiseptique.


Quelles ont été les conséquences ?

Les orteils pliés, les pieds serrés dans des chaussures spéciales dont la taille diminuait au fil du temps, créèrent de véritables problèmes à ces jeunes femmes. La circulation sanguine était affectée, ce qui engendra des nécroses, des infections et des fractures. Certaines femmes perdirent leurs orteils, chose non déplaisante pour elles d’ailleurs. Cela signifiait que la taille du pied pouvait être plus petite encore. Beaucoup de femmes moururent de septicémie suite à cette pratique de pieds bandés.


Quelle est la signification de cette coutume ?

Cette pratique était considérée comme du véritable fétichisme. En effet, les pieds bandés représentaient une zone érogène selon leur manière d’utilisation, un véritable fantasme à critère principalement esthétique.

Une pratique sexiste à connotation sexuelle qui excitait les hommes voyant de jeunes femmes marcher doucement, les hanches ballantes, dans les rues. Il semblerait aussi que la position des orteils repliés vers la plante du pied rendrait les muscles vaginaux plus serrés, ce qui augmenterait le plaisir sexuel des hommes.


Une tradition désormais interdite qui aura traumatisée de nombreuses femmes chinoises durant des siècles.
Envoyez nous vos articles !