La famille Chinoise

Publié par Krys 克丽丝 le samedi 15 février 2020

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

Dans chaque pays, la famille prend une place prépondérante dans la vie de tout un chacun. Cette vérité est encore plus applicable en Chine où la notion de « piété filiale » perdure depuis la Chine antique. On peut dire que la Chine fait partie des pays où la famille est placée en premier plan devant l’individu.
Nous allons revenir sur certains points qui vous permettront de comprendre les liens familiaux chez les Chinois.

Tout d’abord, pour parler de la famille Chinoise, il faut expliquer le concept de « piété filiale ». La piété filiale est la dévotion d’une personne envers ses parents et ses ancêtres, c'est donc une vertu. C’est l’éthique même instaurée par Confucius 孔子 qui selon lui permettait d’instaurer une bonne société. C’est un mode de pensée qui est toujours d’actualité. On trouve tout d’abord cette notion dans le « Classique de la piété filiale » écrit pendant la période des Royaumes Combattants par Zengzi 曾子, disciple de Confucius. Il y a également une collection d’histoires « Les 24 exemples de la piété filiale » écrit par Guo Jujing que tous se devaient de connaitre. La moralité de toutes ces histoires est une totale piété aux ascendants et ce, même après leur mort. C’est un devoir à part entière. On peut voir lors des mariages que les enfants s’inclinent devant leurs parents comme l’on s’inclinerait devant un Dieu. Par ailleurs, le jugement que l’on fera sur une personne sera également basé sur la filialité envers sa famille et il n’est pas rare d’entendre les familles juger un membre sur sa filialité.

En Chine il y a un dicton (成语 Chengyu) : « 血浓于水 Xue Nong Yu Shui » qui signifie « Le sang est plus épais que l’eau ». Le sens de ce dicton est on ne peut plus clair : Rien n’est plus important que les liens du sang donc les liens familiaux. A l’époque, lorsqu’une famille était suspectée de trahison envers l’empereur, tous les membres d’une même famille étaient tués pour éviter une éventuelle vengeance.

Contrairement aux Français, les Chinois n’appellent pas les membres de leurs familles de la même manière ou avec le prénom de la personne pour différencier (ex : Tonton Guy, Mamie etc…). L’appellation du membre dépend s’il vient du côté de la mère ou du père.

Ex : - Du côté de la mère : 姥姥 Laolao (Nord)/外婆Waipo (Sud) – 姥爷 Laoye =  grand-mère – grand-père ; 舅舅 Jiujiu – 舅妈 Jiuma =  Oncle – Tante

- Du côté du père : 奶奶 Nainai – 爷爷 Yeye = grand-mère – grand-père ; 姑父 Gufu – 姑姑 Gugu = Oncle – Tante


Le livret de famille Chinois s’appelle le Hukou 户口 . Contrairement aux Français, chaque famille n’en a pas un. Il n’y a que deux manières d’avoir un Hukou : premièrement, en étant le patriarche ou deuxièmement en achetant une maison et donc en « créant » une famille. Ce Hukou, suivant la province dont il est issue, donne le droit à des bénéfices pour les assurances médicales, les écoles, le travail etc…
Le mariage est un moment très important pour les familles Chinoises. Contrairement à la France où la fête est en l’honneur des mariés, et même si en effet on célèbre les mariés également en Chine, c’est surtout un grand jour pour les parents ! En Chine, le mariage ne concerne pas que les époux, il concerne toute la famille entière car ce jour-là ce sont deux familles qui n’en forment plus qu’une et c’est d’ailleurs pour ça que les familles sont très pointilleuses sur le choix de l’heureux(se) élu(e)! Alors, bien sûr, on donne nos vœux aux jeunes mariés mais ce seront surtout les parents qui seront félicités d’un aussi beau mariage. Par la suite, les mariés appelleront leurs beaux parents « Baba, Mama » comme leurs propres parents.
En France on entend très souvent que les Chinois préfèrent avoir des garçons que des filles…ce qui n’est pas faux même si cela change petit à petit. En plus de continuer la lignée, les Chinois préfèrent avoir des garçons pour la tradition. La tradition en Chine est que le garçon continue d’habiter sous le même toit que ses parents avec son épouse et ses enfants. On peut voir d’ailleurs en Chine les anciennes maisons avec une cour centrale (四合院 Siheyuan) qui permettent de loger toute la famille. Il y aura donc toujours quelqu’un pour s’occuper d’eux une fois âgés. Tandis que la fille partira habiter avec son mari et elle ne fera donc plus partie de sa famille. D’ailleurs, le premier jour du mariage, la mariée va faire son mariage dans la famille du marié et sa famille n’est pas invitée pour accentuer le fait qu’elle ne fait plus partie de sa famille. Le premier jour du Nouvel An Chinois se fête également chez la famille du mari. Notons qu’en Chine, le système de dot est toujours présent.
Dans les années avant Mao Zedong, le taux de mortalité infantile très élevé poussait les Chinois à avoir beaucoup d’enfants pour pouvoir en avoir certains qui atteindraient l’âge adulte et ainsi aider sa famille par la suite. Ensuite, il y a eu la politique de l’enfant unique qui a mis fin à cette pratique jusqu’en 2016 où elle a été abolie et depuis, les Chinois peuvent désormais avoir 2 enfants. Il y a eu alors une hausse du taux de natalité mais pas comme elle avait été espérée. Cela est notamment dû au fait qu’avoir un enfant demande beaucoup d’argent en Chine (concernant les études etc…) donc certains couples ne préfèrent avoir qu’un enfant pour lui donner la meilleure vie possible. C’est aussi pour cela que les Chinois honorent leurs parents et, contrairement aux Français qui placent leurs parents dans des maisons de retraites, préfèrent vivre avec leurs parents afin de les remercier de tous les sacrifices qu’ils ont fait. Malheureusement, de nos jours, de plus en plus de personnes partent habiter dans les grandes villes pour avoir de meilleures conditions de vie et laissent donc leurs parents. Certains décident d’amener leurs parents avec eux ou d’autres retournent chez eux pour s’occuper des parents lorsqu’ils sont trop âgés.

Cet article n’est qu’un petit aperçu de la relation complexe des familles chinoises. Bien sûr, les mœurs changent dû au fait que les jeunes Chinois voyagent, que de plus en plus de gens habitent loin de leur ville d’origine pour avoir un meilleur salaire et que la vision occidentale se brasse à la vision chinoise surtout dans les villes mais on peut définitivement se rendre compte que l’importance de la famille est quelque chose qui continuera à perdurer dans les mœurs Chinoises. 



Publié par Krys 克丽丝

"On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible à l’œil nu"
Saint Exupéry

Jouez et apprenez
à parler le chinois

Cours de chinois en ligne

La famille Chinoise

Publié par Krys 克丽丝 le samedi 15 février 2020

Dans chaque pays, la famille prend une place prépondérante dans la vie de tout un chacun. Cette vérité est encore plus applicable en Chine où la notion de « piété filiale » perdure depuis la Chine antique. On peut dire que la Chine fait partie des pays où la famille est placée en premier plan devant l’individu.
Nous allons revenir sur certains points qui vous permettront de comprendre les liens familiaux chez les Chinois.

Tout d’abord, pour parler de la famille Chinoise, il faut expliquer le concept de « piété filiale ». La piété filiale est la dévotion d’une personne envers ses parents et ses ancêtres, c'est donc une vertu. C’est l’éthique même instaurée par Confucius 孔子 qui selon lui permettait d’instaurer une bonne société. C’est un mode de pensée qui est toujours d’actualité. On trouve tout d’abord cette notion dans le « Classique de la piété filiale » écrit pendant la période des Royaumes Combattants par Zengzi 曾子, disciple de Confucius. Il y a également une collection d’histoires « Les 24 exemples de la piété filiale » écrit par Guo Jujing que tous se devaient de connaitre. La moralité de toutes ces histoires est une totale piété aux ascendants et ce, même après leur mort. C’est un devoir à part entière. On peut voir lors des mariages que les enfants s’inclinent devant leurs parents comme l’on s’inclinerait devant un Dieu. Par ailleurs, le jugement que l’on fera sur une personne sera également basé sur la filialité envers sa famille et il n’est pas rare d’entendre les familles juger un membre sur sa filialité.

En Chine il y a un dicton (成语 Chengyu) : « 血浓于水 Xue Nong Yu Shui » qui signifie « Le sang est plus épais que l’eau ». Le sens de ce dicton est on ne peut plus clair : Rien n’est plus important que les liens du sang donc les liens familiaux. A l’époque, lorsqu’une famille était suspectée de trahison envers l’empereur, tous les membres d’une même famille étaient tués pour éviter une éventuelle vengeance.

Contrairement aux Français, les Chinois n’appellent pas les membres de leurs familles de la même manière ou avec le prénom de la personne pour différencier (ex : Tonton Guy, Mamie etc…). L’appellation du membre dépend s’il vient du côté de la mère ou du père.

Ex : - Du côté de la mère : 姥姥 Laolao (Nord)/外婆Waipo (Sud) – 姥爷 Laoye =  grand-mère – grand-père ; 舅舅 Jiujiu – 舅妈 Jiuma =  Oncle – Tante

- Du côté du père : 奶奶 Nainai – 爷爷 Yeye = grand-mère – grand-père ; 姑父 Gufu – 姑姑 Gugu = Oncle – Tante


Le livret de famille Chinois s’appelle le Hukou 户口 . Contrairement aux Français, chaque famille n’en a pas un. Il n’y a que deux manières d’avoir un Hukou : premièrement, en étant le patriarche ou deuxièmement en achetant une maison et donc en « créant » une famille. Ce Hukou, suivant la province dont il est issue, donne le droit à des bénéfices pour les assurances médicales, les écoles, le travail etc…
Le mariage est un moment très important pour les familles Chinoises. Contrairement à la France où la fête est en l’honneur des mariés, et même si en effet on célèbre les mariés également en Chine, c’est surtout un grand jour pour les parents ! En Chine, le mariage ne concerne pas que les époux, il concerne toute la famille entière car ce jour-là ce sont deux familles qui n’en forment plus qu’une et c’est d’ailleurs pour ça que les familles sont très pointilleuses sur le choix de l’heureux(se) élu(e)! Alors, bien sûr, on donne nos vœux aux jeunes mariés mais ce seront surtout les parents qui seront félicités d’un aussi beau mariage. Par la suite, les mariés appelleront leurs beaux parents « Baba, Mama » comme leurs propres parents.
En France on entend très souvent que les Chinois préfèrent avoir des garçons que des filles…ce qui n’est pas faux même si cela change petit à petit. En plus de continuer la lignée, les Chinois préfèrent avoir des garçons pour la tradition. La tradition en Chine est que le garçon continue d’habiter sous le même toit que ses parents avec son épouse et ses enfants. On peut voir d’ailleurs en Chine les anciennes maisons avec une cour centrale (四合院 Siheyuan) qui permettent de loger toute la famille. Il y aura donc toujours quelqu’un pour s’occuper d’eux une fois âgés. Tandis que la fille partira habiter avec son mari et elle ne fera donc plus partie de sa famille. D’ailleurs, le premier jour du mariage, la mariée va faire son mariage dans la famille du marié et sa famille n’est pas invitée pour accentuer le fait qu’elle ne fait plus partie de sa famille. Le premier jour du Nouvel An Chinois se fête également chez la famille du mari. Notons qu’en Chine, le système de dot est toujours présent.
Dans les années avant Mao Zedong, le taux de mortalité infantile très élevé poussait les Chinois à avoir beaucoup d’enfants pour pouvoir en avoir certains qui atteindraient l’âge adulte et ainsi aider sa famille par la suite. Ensuite, il y a eu la politique de l’enfant unique qui a mis fin à cette pratique jusqu’en 2016 où elle a été abolie et depuis, les Chinois peuvent désormais avoir 2 enfants. Il y a eu alors une hausse du taux de natalité mais pas comme elle avait été espérée. Cela est notamment dû au fait qu’avoir un enfant demande beaucoup d’argent en Chine (concernant les études etc…) donc certains couples ne préfèrent avoir qu’un enfant pour lui donner la meilleure vie possible. C’est aussi pour cela que les Chinois honorent leurs parents et, contrairement aux Français qui placent leurs parents dans des maisons de retraites, préfèrent vivre avec leurs parents afin de les remercier de tous les sacrifices qu’ils ont fait. Malheureusement, de nos jours, de plus en plus de personnes partent habiter dans les grandes villes pour avoir de meilleures conditions de vie et laissent donc leurs parents. Certains décident d’amener leurs parents avec eux ou d’autres retournent chez eux pour s’occuper des parents lorsqu’ils sont trop âgés.

Cet article n’est qu’un petit aperçu de la relation complexe des familles chinoises. Bien sûr, les mœurs changent dû au fait que les jeunes Chinois voyagent, que de plus en plus de gens habitent loin de leur ville d’origine pour avoir un meilleur salaire et que la vision occidentale se brasse à la vision chinoise surtout dans les villes mais on peut définitivement se rendre compte que l’importance de la famille est quelque chose qui continuera à perdurer dans les mœurs Chinoises. 



Envoyez nous vos articles !